Offre Amazon -
Autres offres -
Prix vérifié il y a un instant  

Mes paramètres, mes mots-clefs, mes seuils, mes alertes

Connectez-vous ou créez un compte pour modifier vos paramètres, vos mots-clefs, vos seuils et vos alertes.

Blog - aucune mention

Cet article n'est pas mentionné dans le blog.

Boutiques - aucune référence

Cet article n'est pas référencé dans les boutiques.

Images - 1 image

Description - longue description

Ce coffret permet de se faire une idée précise des influences de Peter Greenaway, notamment la peinture par laquelle il a débuté sa carrière, parallèlement à l'écriture et à l'illustration de livres. On sent d'ailleurs également l'importance de la littérature dans ses films très ambitieux, voire carrément expérimentaux pour les premiers, ici en partie rassemblés dans un luxueux coffret. Quatre longs et six courts métrages constituent un panorama varié de son œuvre. Pour les seconds, il s'agit de A Walk Through H, H Is For House, Windows, Intervals, Dear Phone et Water Wrackets. Les longs métrages ont pour nom Vertical Features Remake, The Falls, Meurtre dans un jardin anglais et Zoo. The Falls, datant de 1980, est déjà marqué par les nombres (92 personnes dont le nom commence par Fall sont les héros de ce film singulier), thème qui alimente notamment le thriller de 1988 Drowning By Numbers. Zoo constitue une méditation sur le cycle de la vie menée par deux frères siamois zoologues, et Meurtre dans un jardin anglais, de 1984, révéla Peter Greenaway sur la scène internationale. Son intrigue est basée sur un contrat passé entre un peintre et une épouse délaissée qui, en échange de ses charmes, réclame douze tableaux de sa propriété dans lesquels se profile le meurtre de son époux. On pense à Blow Up de Michelangelo Antonioni, mais en beaucoup plus graphique et conceptuel, plus axé sur la mise en abîme. Le film est par ailleurs servi par une très belle musique minimale et répétitive d'un des maîtres britanniques du genre : Michael Nyman. Comme dans les autres opus de la même collection consacrée à Peter Greenaway par le même éditeur, on retrouve les commentaires du cinéaste sur chacun des films, mais aussi des scènes coupées. Des documents singuliers concernant la restauration de ses œuvres et, surtout, la galerie de tableaux réalisés par le cinéaste pour Meurtre dans un jardin anglais constituent des bonus de choix. --Hervé Comte

Articles associés

Chargement en cours