Stichting Aurofonds
  il y a 4 ans.fr il y a un instant
Offre Amazon -
Autres offres -
Prix vérifié il y a un instant  

Mes paramètres, mes mots-clefs, mes seuils, mes alertes

Connectez-vous ou créez un compte pour modifier vos paramètres, vos mots-clefs, vos seuils et vos alertes.

Blog - aucune mention

Cet article n'est pas mentionné dans le blog.

Boutiques - aucune référence

Cet article n'est pas référencé dans les boutiques.

Images - 1 image

Description - longue description

En dépit de leur contribution essentielle au monde d’aujourd’hui, Sri Aurobindo et la Mère restent largement inconnus en dehors du cercle (qui pourtant va s’élar­gis­sant) de leurs disciples et adeptes. Dans cette biographie de la Mère, Georges Van Vrekhem s’est proposé d’examiner toutes les informations disponibles concernant sa vie et de les présenter en toute clarté. Il a voulu brosser un tableau intégral, incluant les dernières années, souvent négligées mais si importantes, de sa vie.
Mirra Alfassa, qui devait devenir la Mère, naquit à Paris en 1878. Elle eut pour amis ou rencontra beaucoup de grands maîtres français de l’époque. Toutefois, la partie cachée de sa vie – la plus importante peut-être – fut tissée d’expériences intérieures dont deux grands occultistes qui vivaient en Algérie, Max et Alma Théon, lui fournirent l’explica­tion. Elle fut aussi l’amie de l’exploratrice Alexandra David-Néel.
En 1914, elle rencontra Sri Aurobindo, qui, avant de chercher refuge dans le Comptoir français de Pondichéry et de s’y consacrer au yoga, avait été un ardent militant nationaliste redouté des Anglais. Cette rencontre s’avéra décisive pour elle : elle se trouva face à face avec celui qu’elle connaissait déjà par ses expériences spirituelles et occultes. Contrainte d’abord de rentrer en France par la première guerre mondiale, et après un séjour de quatre ans au Japon, elle rejoignit définitivement Sri Aurobindo à Pondichéry. Le Maître devait déclarer : « La Mère et moi ne faisons qu’un mais en deux corps. »
Cet ouvrage retrace pas à pas l’incroyable effort de la Mère et de Sri Aurobindo, effort qui explique l’évolution accélérée à laquelle notre espèce et notre planète sont présentement soumises. Leur vision est aujourd’hui la seule qui permette de comprendre ce qui attend l’humanité au cours de ce nouveau millénaire.

Georges Van Vrekhem est un Belge d’expression néerlandaise. Son œuvre de poète et d’auteur dramatique lui a valu la notoriété dans son pays. Il fut pendant quelque temps directeur artistique d’une troupe professionnelle de théâtre, le Nederlands Toneel le Gent.
C’est en 1964 qu’il prit connaissance pour la première fois des œuvres de Sri Aurobindo et de la Mère. En 1970 il devint membre de l’Ashram Sri Aurobindo à Pondichéry, et en 1978 il s’établit à Auroville, dont il est depuis lors résident permanent.
Il a traduit en néerlandais plusieurs ouvrages de Sri Aurobindo, la Mère et Satprem, ainsi que des extraits du Ramayana et du Mahabharata.
Après avoir, pendant quelque trente ans, étudié les documents de base, il a travaillé six ans à ce livre.
Également disponible en français :
Au delà de l’espèce humaine (Beyond Man, 1997)
Lignes de forces du présent (Patterns of the Present, 2002)
Ouvrages en anglais :
Overman: The Intermediary between the Human and the Supramental Being (2001)
The Mother: The Divine Shakti (2003)
Hitler and his God: The Background to the Nazi Phenomenon (2006)
Evolution, Religion, and the Unknown God (2011)
Preparing for the Miraculous (2011).
 
Ses livres sont décrits plus en détail sur www.georges-van-vrekhem.org

Articles associés

Chargement en cours